Isabelle Gouarné « Vie savante et engagement politique. Deux études de cas : Jean-Maurice Lahy et Georges Friedmann »

Dans le cadre du séminaire « L’enquête biographique dans les études sur les sciences. Vie et travail scientifiques »

Isabelle Gouarné

Post-doctorante au Centre Alexandre Koyré

donnera la conférence intitulée

« Vie savante et engagement politique. Deux études de cas : Jean-Maurice Lahy et Georges Friedmann »

La conférence aura lieu le 2 décembre 2013, de 15h30 à 17h30

au Centre Alexandre Koyré

27 rue Damesme, 5ème étage, 75013 Paris (métro Tolbiac)

 

Période de forte politisation du monde intellectuel français, les années 1930 virent se rallier au mouvement communiste nombre de scientifiques et d’universitaires, s’engageant alors au nom de la défense de la science et du progrès. Ces intellectuels n’ont cessé par la suite d’affirmer les liens entre leur prise de position politique et leur travail scientifique, et constituent de ce fait un « cas-limite » permettant d’étudier comment vie savante et engagement politique s’entremêlent. L’attention sera ici centrée sur les itinéraires du psychotechnicien J.-M. Lahy (1872-1943) et du sociologue G. Friedmann (1902-1977), qui furent tous deux d’actifs compagnons de route dans l’entre-deux-guerres, et qui se présentèrent alors comme des « travailleurs scientifiques marxistes ». L’enjeu de cette séance sera ainsi de réfléchir à l’intérêt de l’approche biographique pour rendre compte des conditions et des effets de la politisation des sciences.

 

Isabelle Gouarné est l’auteur de L’introduction du marxisme en France. Philosoviétisme et sciences humaines (1920-1939), paru en 2013 aux Presses Universitaires de Rennes.

ICHSTM 2013

LEM1

 

Le 24e congrès international d’histoire des sciences, des techniques et de médecine (ICHSTM 2013) qui s’est tenu à Manchester (Angleterre) du 21 au 28 juillet dernier, a réuni plus de 1700 participants venus du monde entier, autour du thème « Knowledge at work ». Plus de 1300 communications ont été proposées, majoritairement en anglais, mais également en français, espagnol, chinois…au sein de 400 sessions (programme des sessions : http://www.ichstm2013.com/index.html). C’est le  plus grand rassemblement qui ait eu lieu dans ce domaine.

 

Quelques doctorants et post-doctorants du Centre Alexandre Koyré, dont je faisais partie,  étaient présents pour cet événement mondial. Nos interventions ont balayé des champs aussi variés que les programmes spatiaux dans la politique environnementale, l’expertise psychologique dans le judiciaire, le genre en histoire des sciences. Ce congrès a constitué un lieu d’échange extraordinaire pour nos recherches, aussi bien avec des chercheurs expérimentés qu’avec des doctorants de toutes nationalités.

 

Le prochain congrès international d’histoire des sciences, des techniques et de médecine aura lieu au cours de l’été 2017 à Rio de Janeiro (Brésil).

 

LEM2

Intervention de Céline Pessis lors du séminaire Mémoires des sciences, traces du développement en Afrique (SPHERE et Cemaf)

La prochaine séance du séminaire Mémoires des sciences, traces du développement en Afrique (SPHERE et Cemaf) aura lieu le jeudi 11 avril à 13h, au Cemaf, 9 rue Malher, 75004 Paris, en Salle Person.

Céline Pessis, Centre Alexandre Koyré (EHESS) présentera ses recherches sur la modernisation agricole et ses traces en Afrique de l’Ouest.

La machine au secours de l’Empire colonial  ?  La mécanisation de l’agriculture et ses « détracteurs » en Afrique tropicale français

 

Soutenance de thèse de Volny Fages le lundi 10 décembre à 14h à l’EHESS

Volny Fages
« Les origines du monde. Cosmogonies scientifiques en France (1860-1920) : acteurs, pratiques, représentations »
sous la direction de Dominique Pestre
La soutenance aura lieu le lundi 10 décembre à 14h, à l’EHESS,
au bâtiment France, au 190 avenue de France (Paris 13e),
dans la salle du conseil B (1er sous-sol).
Résumé :
Les origines de l’homme, de la Terre, de la vie, ou des astres, sont des questions culturellement omniprésentes et façonnant profondément le second XIXe siècle. Mais alors que les débats autour de la théorie de l’évolution, de la paléontologie, et de la géologie, ont donné lieu à une historiographie très riche, les travaux concernant l’histoire de l’étude de l’origine des astres, que rassemble à l’époque le terme de « cosmogonie », sont beaucoup plus rares. Cette thèse s’efforce, dans le cas de la France, de combler cette lacune.
Ce travail décrit en détail la variété des pratiques cosmogoniques du second XIXe siècle français. Il articule pour cela une attention particulière portée aux dispositifs institutionnels d’administration et de régulation des sciences, avec une étude prosopographique détaillée de la communauté d’acteurs, hétérogène, rassemblée par ce sujet de recherche.
L’étude des auteurs d’hypothèses cosmogoniques, de leurs pratiques et de leurs discours, permet notamment d’éclairer, à travers un cas, le long processus de professionnalisation des sciences qui s’opère durant la période étudiée. Ce processus de démarcation d’une élite savante, universitaire, s’effectue simultanément sur plusieurs fronts, où les cosmogonistes sont présents. Leur étude permet ainsi d’identifier les façons dont s’élaborent, discrètement, des frontières, poreuses et longues à se stabiliser, singularisant socialement les auteurs susceptibles de participer à la fabrication de la science en fonction de critères indissociablement cognitifs, sociaux, et politiques.
Le jury sera composé de :David AUBIN, professeur à l’Université Pierre et Marie Curie (rapporteur)
Christophe CHARLE, professeur à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, membre de l’IUF
Jean-Marc LEVY-LEBLOND, professeur émérite à l’Université  de Nice (rapporteur)
Dominique PESTRE, directeur d’études à l’EHESS
Otto SIBUM, professeur à l’Université de UppsalaVous êtes cordialement invités

Communications de doctorants

Interventions de doctorants

 

le jeudi 15 novembre 2012

FERNANDEZ Sara; BOULEAU Gabrielle; TREYER Sébastien (Chercheuse post-doctorante, Centre  Alexandre Koyré ; Chercheuse, Institut de recherche pour l’ingénierie de l’agriculture et de l’environnement ; Directeur
des programmes, Institut du développement durable et des relations internationales) Mieux rendre compte de la pluralité des rationalités qui fondent la gestion de l’eau et des territoires dans la
prospective

 

 

lundi 26 novembre

Valérie Burgos, Présentation de ma recherche sous l’angle des sources et de la méthode  dans le cadre de l’atelier Quanti IHMC ENS

Pour en savoir plus sur  cet atelier http://www.quanti.ihmc.ens.fr/Atelier-2012-2013.html

.

 

mercredi  28 novembre

Valérie Burgos Etienne Villey, l’action patronale et la Société d’Encouragement pour l’industrie nationale